La vente d’un appartement à Dinard donne lieu à des dépenses dues au vendeur

Partager sur :
La vente d’un appartement à Dinard donne lieu à des dépenses dues au vendeur

Si une acquisition immobilière engage l’acheteur dans un important investissement financier lié au coût de la transaction et à ses frais annexes, le vendeur n’échappe pas, non plus, à quelques dépenses préalables à son projet de vente d’appartement à Dinard. Ces frais concernent les éléments suivants.

Les diagnostics obligatoires

Première obligation du propriétaire-vendeur lors de la vente d’un appartement à Dinard, la réalisation des diagnostics obligatoires engage des frais à allouer au diagnostiqueur professionnel engagé pour les évaluations du bien. Les honoraires de celui-ci varient selon le nombre d’examens à réaliser et leurs difficultés.  

La mise en valeur de l’appartement

Entreprendre des travaux d’embellissement sur l’appartement à vendre est une initiative à ne pas négliger si vous désirez vendre facilement et au meilleur prix. Les menues réparations doivent être réalisées et pour éviter des coûts onéreux à la revente du bien, entretenez régulièrement le logement. 

En ce qui concerne les travaux de mise en valeur proprement dits, faites appel à un professionnel de l’immobilier pour vous conseiller sur les chantiers efficaces pour vendre et qui peuvent être rentabilisés par la transaction. 

Les frais facultatifs

Parmi les frais facultatifs lors d’une vente d’appartement à Dinard et alloués au vendeur se trouvent les honoraires de l’agence immobilière mandatée. En effet, cette dépense n’aura pas lieu d’être dans le cas d’une vente entre particuliers, soit sans l’intervention d’un professionnel. Par ailleurs, lorsque vous, en tant que vendeur, décidez de vous appuyer sur un professionnel, vous lui devrez des honoraires pour services rendus, équivalant à 10% du prix de vente du  bien. Toutefois, vous avez la possibilité d’en attribuer le paiement en totalité ou en partie à votre acquéreur. 

L’autre frais facultatif qui ne sera pas forcément existant lors d’une vente immobilière est l’impôt sur la plus-value. Il touche essentiellement aux résidences secondaires ayant fait partie du patrimoine du vendeur pendant moins de 30 ans et dont la vente a fait l’objet d’une plus-value.